Vedette curseur

Gomasio aux agrumes

Hellooooo Voyageur ! Ouiiii, il se passe encore des choses par ici ! (j’ai eu une promo sur les voyelles) Hier, naviguant dans le Donjon à la recherche d’une recette pour le repas du soir (j’ai fait exploser mes stats ^^) je me suis aperçue que j’avais abandonné les lieux trop longtemps et qu’il était temps de remettre le Chaudron au turbin. C’est qu’il prend vite de mauvaises habitudes, et la flemmingite aiguë est une maladie courante de mon spécimen ! Heureusement, le traitement à base de coups de cuillère en bois est tout à fait adapté, et il a fini par crachotter ça :

Voici un sortilège simple, très goûteux, et économique car il permet d’utiliser des épluchures d’agrumes qui finissent trop souvent à la poubelle alors qu’elles sont un concentré de saveur. Une recette zéro déchet en somme pour reprendre un thème cher à ma non moins chère copine (de blog et dans la vie) Nanie ;) 
Aujourd’hui le Chaudron te propose donc du sel aux agrumes et au sésame, soit une variante ensoleillée du Gomasio japonais. Pour cela, il te faudra impérativement des agrumes bios car on utilise le zeste qui est un vrai nid à pesticide si les fruits sont traités. Je te conseille aussi de choisir du gros sel gris de Guérande, il contient plus de sels minéraux que le sel blanc. J’ai utilisé des zestes (sans la partie blanche) de citron et d’oranges, mais on peut tout à fait piocher dans des composants moins attendus et envoûter des épluchures de pamplemousse, de mandarine, de cédrat si on en débusque (j’adorerais !)… J’aurais vraiment aimé y mettre du zeste de citron vert mais je n’en ai pas trouvé qui soient bios.

Ce qu’il faut mettre dans le Chaudron
30 g de gros sel gris
30 g de sésame
30 g de zeste d’agrumes bios
  • Retirer la partie blanche des épluchures d’agrumes. Les disposer sur la plaque du four et faire dessécher à 80°c pendant une bonne demi-heure. Les écorces doivent être cassantes sans aucune trace d’humidité, mais non grillées. 
  • Placer dans un petit robot mixer les écorces sèches, le gros sel et les 2 tiers du sésame. Mixer ou écraser dans un pilon pour réduire le tout en poudre. 
  • Étaler cette poudre sur la plaque du four, ajouter le sésame restant et enfourner à 80°C pour une vingtaine de minutes. Laisser refroidir et conserver dans un petit bocal hermétiquement fermé.

Notes aux Sorciers :
Attention à la température du four pour dessécher les épluchures, il faut les passer à très basse température, quitte à les laisser plus longtemps. Si on chauffe trop fort ça grille vite mais le goût est modifié et moins frais (testé et pas approuvé).
Une fois tout pilé ensemble, on repasse le mélange au four pour dessécher le sel,le gros sel étant souvent humide, et éviter ainsi tout risque de moisissure.
Je te conseille de respecter les proportions que j’ai indiquées dans la recette, à savoir un tiers de sel, un tiers de poudre d’agrume et un tiers de sésame. Le but étant d’obtenir un condiment pas trop salé, pour mettre en valeur les différents parfums qui le composent (et pour réduire sa consommation de sel au passage, ce qui de manière générale ne fait de mal à personne ;) )



Ce mélange se conserve parfaitement plusieurs semaines dans un bocal bien fermé. Il est délicieux pour saupoudrer du fromage frais, de la soupe au potimarron, un filet de poisson au four, une sauce fraîche au yaourt et aux herbes… Et comme la saison s’y prête, il peut aussi constituer un parfait petit cadeau gourmand pour tes farfadets et autres esclaves amis, c’est pas une bonne idée ça ?

Les pigettes

Des pigettes ? Encore un sortilège biscornu ? Un nouveau caprice du Chaudron ?  Des ingrédients de l’autre monde #lemagasinbio ? Non mais vraiment, Voyageur, tu es d’une méfiance presque vexante ! Regarde et dis moi si tu trouves ça bizarre :


Gnocchi de ricotta aux blettes presque niçois

Helloooo Voyageur ! Le donjon rouvre ses portes pour cet été et t’emmène directement en Italie : vacances en pension complète (si tu trouves que les oubliettes font une chambre acceptable), activités « modelage de pâte » comprise, et repas 4 étoiles, bref, le grand luxe ! 
Gnocchi crus, bientôt le grand plongeon !

Panier AMAP de juin et des bouquins

Bonjour bonjour Voyageur ! Avant de te parler d’un nouveau sortilège, j’avais envie de te montrer mon premier panier AMAP de la saison, histoire de te donner envie de rejoindre une de ces associations ;) Pour moi c’est la sixième année et je suis toujours aussi impatiente de retrouver mes paniers-surprise soigneusement composés par notre chouette producteur. C’est varié, bio, hyper frais, etc. Je ne te refais pas tout le topo mais si ça t’intéresse tu peux retrouver le principe général dans mon billet sur le fonctionnement d’une AMAP.


Mais venons-en à ce qui nous intéresse (=à MANGER !) : la composition du panier de vendredi !