Les pigettes

Des pigettes ? Encore un sortilège biscornu ? Un nouveau caprice du Chaudron ?  Des ingrédients de l’autre monde #lemagasinbio ? Non mais vraiment, Voyageur, tu es d’une méfiance presque vexante ! Regarde et dis moi si tu trouves ça bizarre :

Alors, rassuré ? Pas de technique innovante ni d’ingrédients difficiles à trouver pour cette recette, juste de bons produits frais et un peu de temps de préparation. Les pigettes, ce sont simplement des pizzas courgettes, où on remplace la pâte à pain par des tranches de légumes (parait que ça marche très bien aussi avec des tranches d’aubergines, voire de patate douce d’après une de mes collègues). C’est très facile à envoûter, la seule choses à laquelle faire attention est de faire réduire la sauce tomate suffisamment épaisse pour qu’elle ne dégouline pas des tranches de courgettes pendant le montage ou à la cuisson. Pour la garniture, j’ai choisi du très classique à l'italienne avec du jambon fumé qui apporte une saveur extra, mais rien n’empêche de préparer une garniture complètement différente, comme poulet et curry par exemple (pas testé mais ça ne saurait tarder !). 


Ce qu’il faut mettre dans le Chaudron 
un repas pour 2 aventuriers
2 belles courgettes bien fraîches
4 tranches de jambon cru fumé
Quelques tomates fraîches
1 petit poivron
Un morceau de fromage fort en goût (Beaufort, parmesan…)
Pour la sauce tomate :
50 cl de purée de tomate passata
1 petit oignon
1 gousse d’ail
½ cuillère à café de paprika fumé, ou de thym
1 feuille de laurier
1 pincée de sucre
Sel, poivre, huile d’olive
  • Émincer l’oignon et l’ail dégermés et les faire suer à feu doux dans l’huile d’olive. Ajouter la purée de tomates, les herbes et/ou épices, le sucre et le sel, et laisser mijoter à feu très doux le temps que la sauce réduise et épaississe beaucoup, comme sur la photo. Cela peut prendre une bonne demi-heure.
  • Pendant ce temps, laver les courgettes et les couper en rondelles de 3 mm d’épaisseur environs (si elles sont bio, inutile de les éplucher), et les disposer sur la plaque du four.
  • Napper chaque rondelle de sauce tomate bien épaisse, ajouter sur chacune 3 ou 4 petits dés de tomate fraîche, un petit morceau de jambon fumé, et des copeaux de fromage.
  • Enfourner pour 25 minutes à 180°C. Déguster chaud ou tiède.



C’est le sortilège qui a accompagné tout mon été cette année, il est parfait 
- quand il fait chaud car les pigettes sont très bonnes tièdes, 
- quand on reçoit les meilleurs amis du monde qui mangent végétarien ET sans gluten (ça arrive aux meilleurs^^), 
- quand on veut épater ses parents lors d’un grand repas de famille, 
- quand on a une montagne de courgettes à écouler grâce à l'AMAP, 
- quand on veut arnaquer des copains réfractaires aux légumes en proposant une soirée pizza (oui, les Sorcières sont démoniaques, merci du compliment^^), 
- quand on veut manger léger pour laisser de la place au dessert…
Et surtout, c’est très très très bon, bah oui, quand même !

Gnocchi de ricotta aux blettes presque niçois

Helloooo Voyageur ! Le donjon rouvre ses portes pour cet été et t’emmène directement en Italie : vacances en pension complète (si tu trouves que les oubliettes font une chambre acceptable), activités « modelage de pâte » comprise, et repas 4 étoiles, bref, le grand luxe ! 
Gnocchi crus, bientôt le grand plongeon !

Panier AMAP de juin et des bouquins

Bonjour bonjour Voyageur ! Avant de te parler d’un nouveau sortilège, j’avais envie de te montrer mon premier panier AMAP de la saison, histoire de te donner envie de rejoindre une de ces associations ;) Pour moi c’est la sixième année et je suis toujours aussi impatiente de retrouver mes paniers-surprise soigneusement composés par notre chouette producteur. C’est varié, bio, hyper frais, etc. Je ne te refais pas tout le topo mais si ça t’intéresse tu peux retrouver le principe général dans mon billet sur le fonctionnement d’une AMAP.


Mais venons-en à ce qui nous intéresse (=à MANGER !) : la composition du panier de vendredi !


Salade Thaï au canard et à la mangue

Oh les beaux jours ! Un temps à aller se promener dans les bois ou au bord de la mer (ou au bord de la mare aux grenouilles, on fait comme on peut hein !), à prendre des coups de soleil en traînant à la terrasse de la taverne du coin, à remiser sa cape en fourrure de dahut aux oubliettes… Bref, c’est presque l’été ! Pas de quoi en faire tout un plat, il revient bien tous les ans après tout (pour le moment), mais puisqu’on parle de plat, le Chaudron a envoûté une jolie salade colorée et parfumée, toute légère et fraîche, et qui sent bon l’exotisme et les vacances :



Velours de céleri et purée de noisettes (et un peu de blabla)

Ça fait longtemps que je ne t’ai pas préparé de soupe Voyageur ! En fait, ça fait longtemps que je ne t’ai  rien préparé du tout, excuse-moi pour le régime drastique que je t’ai imposé ces dernières semaines ! C’est vrai que je suis très peu présente sur le blog en ce moment. Non pas désintérêt pour la cuisine, aucun risque que ça arrive : je pense cuisine, je griffonne cuisine, j’ai plein d’idées et je teste des tas de trucs (avec plus ou moins de succès mais c’est le jeu^^), mais surtout par manque de temps. Je t’ai déjà parlé des cours de danse, de la couture (je crois), et en plus cette année j’ai décidé d’apprendre à tricoter. Je suis hyper enthousiaste mais il faut reconnaître que c’est chronophage. Comme on est en pleine campagne présidentielle, j’ai attendu qu’un candidat propose la retraite à 35 ans mais bon, il faut me rendre à l’évidence : vu  qu’aucun politique ne semble s’intéresser au sort des sorcières multitâches, il va falloir que je m’organise un peu pour tout caser dans mon emploi du temps ! Remarque que je pourrais essayer de combiner la cuisine et le tricot : j’ai déjà découvert le point de riz, le point mousse, le point de blé et le point brioche^^
Et puis il y a une mini crise existentielle qui m’a fait me demander si c’était bien utile de publier des recettes. Paradoxalement, alors que je pense cuisiner beaucoup mieux que lorsque j’ai commencé le blog il  a 6 ans (je le dis sans prétention car ce n’est pas du génie, juste de l’expérience : je cuisine beaucoup, tous les jours, j’expérimente, forcément on apprends !), je me sentais moins légitime à partager mes modestes productions… Est-ce qu’elles apportent vraiment quelque chose à une blogo cuisine déjà saturée ? Finalement, j’ai laissé tomber cette question pour revenir aux raisons qui m’ont poussée à ouvrir le blog : au départ pour avoir mon cahier de cuisine virtuel et ça c’est bien pratique, et puis parce que j’aime entretenir mon Donjon, faire de belles photos, et te raconter ma vie de temps en temps ;)


Bref, assez d’états d’âme, voila un bon brouet de sorcière tout droit sorti du Chaudron, avec son traditionnel légume maudit (tu te souviens de la soupe de panais et de celle de fenouil ?) certes, mais tellement savoureux !


Granola salé au potimarron, noisettes et bacon séché

Bonjour bonjour ! Le donjon est resté un peu à l’abandon le mois dernier, le temps que je remplace mon ordinateur qui faisait un bruit d’hélicoptère asthmatique, que je réinstalle mes logiciels, et que j’apprivoise ma nouvelle monture. Mais voila qui est fait, entre vite Voyageur !
Comment ça, des toiles d’araignées ? Bah écoute, puisque c’est toi qui les a repérées et qui a eu l’outrecuidance de me les faire remarquer, prends donc un balais (PAS le balais volant, ça va pas non ?) et fais le ménage, pendant ce temps je te prépare un petit casse croûte ? Deal ?